Facebook Instagram Youtube Courriel shop iconLES PETITS POTS
Chaque jour la vie à pleines dents

Le coin des familles

Nos menus, des recettes et des actus variées !

Retour Pourquoi est-ce important d’apprendre à mâcher ?

Pourquoi est-ce important d’apprendre à mâcher ?

Entre 6 mois et 1 an, l’enfant va apprendre à passer d'un mouvement de succion à une mastication complète. Cet apprentissage doit être encouragé par des propositions de repas texturés adaptés à son âge.


Avec la découverte des textures, l’enfant va progressivement apprendre à contrôler ses muscles de la sphère ORL qui sont impliqués dans un grand nombre de fonctions essentielles comme la satiété, l’audition ou le développement du langage. Ainsi, avec ses premiers morceaux, le tout-petit va commencer à babiller puis à prononcer ses premiers mots : tout est lié !

Peu à peu, il va affiner et affirmer ses goûts : ouvrir la bouche pour ce qui lui procure du plaisir et la fermer pour ce qui ne lui plaît pas. C’est pour lui une grande fierté, qui fait parfois le désarroi des parents...




L’évolution des textures, du mixé aux morceaux

Voici quelques signes montrant qu’un enfant est prêt pour de nouvelles textures :

► Il avale les purées lisses et épaisses sans problème
► Il maintient sa tête et son dos droit dans sa chaise
► Il fait des mouvements de mâchonnement quand il porte quelque chose à la bouche
► Il est capable de tenir un aliment et de le porter à sa bouche (il cherche à se nourrir seul)
► Il essaie de prendre des aliments dans votre assiette


Le réflèxe nauséeux

Lorsqu’il vient de naître, l’enfant a un réflexe nauséeux marqué. Ce réflexe ancestral de survie l’empêche de manger des substances trop éloignées du lait maternel.

Au fur et à mesure, ce réflexe va s’estomper et l’enfant va manger de plus en plus d’aliments jusqu’à être complètement diversifié. Il est important que ce réflexe nauséeux s’inhibe progressivement et c’est là un des enjeux de la diversification.



La Diversification Menée par l’Enfant (DME)


Certains parents pratiquent la DME, qui consiste à proposer à l’enfant des morceaux d’aliments bien cuits, sans avoir proposé avant ni purées, ni aliments à la cuillère. L’enfant découvre ainsi les aliments avec les mains, il s’éveille aux goûts et au plaisir de manger.

Cette pratique peut commencer aux alentours de 6 mois, dès que l’enfant se tient assis et sait porter à la bouche mais attention, c’est une découverte à accompagner : Les parents ont un rôle fondamental en observant ce que l’enfant ressent et apprécie, en l’encourageant, en le rassurant et en veillant à sa bonne déglutition.

NB : Ne jamais donner d’aliments petits, durs et ronds avant 5 ans, il y a risque d’étouffements. Coupez les aliments mous ou ronds en deux et enlevez les pépins de raisins !


Les astuces de Marion et Delphine
Nutritionniste et Diététicienne chez Croc la Vie

• Pour que les transitions entre les textures se passent en douceur, proposez quelques cuillères d'un plat avec morceaux à un enfant avant de lui proposer tout un menu.
Exemple : proposez un peu de riz à un enfant qui consomme des purées. Même chose pour passer aux gros morceaux : ajoutez une cuillère de crudités ou de légumes en morceaux au repas mouliné.

• Si deux enfants sont à peu près au même stade, proposez un menu lisse (Un Robe des champs) et un menu intermédiaire (un Petit musclé) à partager entre eux.

• Si un enfant accepte mal les morceaux le midi mais qu’il est friand de sucré, vous pouvez introduire les morceaux au goûter : boudoir, banane écrasée…

SOURCES :
Elisabeth Brissieux, Diététicienne indépendante
manger-bouger.fr
Haut
de
page